À nous

Projet de partenariat entre le Groupe Canal+ et les télévisions du Groupe Bolloré

Groupe Canal+ signe un partenariat avec le Groupe Bolloré pour racheter les chaînes Direct 8 et Direct Star.

Grâce au partenariat signé avec le Groupe Bolloré, Groupe Canal+ devrait se renforcer dans la télévision gratuite. L’accord, structuré en deux temps, ne dégradera pas les ratios financiers de Vivendi. Une augmentation de capital réservée à Groupe Bolloré devrait être effectuée mais aucun appel au marché ne devrait être nécessaire.

Groupe Canal+, filiale à 100 % de Vivendi, vient d’annoncer un partenariat stratégique avec le Groupe Bolloré concernant ses chaînes gratuites, Direct Star et Direct 8.  Ces actifs ont été valorisés 465 millions d’euros.

Ce partenariat se fera en deux temps.  Au closing de l’opération (les autorités de la concurrence et le CSA doivent être consultés), Groupe Canal+ (et non pas Canal+ France) détiendra 60 % des actifs.  16,2 millions de titres Vivendi seront émis au prix de 17,3 euros (ce qui représente 279 millions d’euros) et seront apportés au Groupe Bolloré. Ce dernier détiendra 1,3 % de Vivendi, ce qui en fera le 4ème partenaire stable du groupe et assoira le partenariat conclu avec Groupe Canal+.

A un horizon de trois ans, les deux entités pourront éventuellement exercer des promesses d’achat et de vente sur les 40 % du capital restant, pour un prix fixe déterminé de 186 millions d’euros. Ces 40 % seront donc payés dans trois ans au prix actuel : en valeur actualisée au taux du coût moyen pondéré, le prix total se situe plutôt autour de 425 millions d’euros.

Ce partenariat représente une très belle opportunité de croissance pour Groupe Canal+. Il lui permettra de développer ses positions dans un environnement toujours plus concurrentiel, en particulier avec l’arrivée dans le secteur de la télévision de nouveaux acteurs  globaux (Apple, Netflix, Google,..) et de renforcer sa capacité à investir.

Cette opération, dont la première partie a été financée par une augmentation de capital réservée et non pas par un appel au marché, respecte les critères d’investissement et les ratios financiers d’endettement de Vivendi.

 
 Haut de page