À préciser

La mobilisation des filiales du groupe autour de Grenelle II

Le 8 juillet dernier, à l’occasion de l’annonce de la publication prochaine du décret d’application de l’article 225 de la loi Grenelle II, Vivendi a réuni les représentants des directions juridiques, des directions de l’audit et les responsables en charge du reporting des différents métiers du groupe lors d’un comité développement durable.

Ce comité, qui s’inscrivait dans le processus de sensibilisation mené par le siège auprès des filiales du groupe depuis plusieurs mois, a permis de faire le point sur les nouvelles exigences réglementaires en matière de reporting extra-financier publiées au mois de juillet et d’accompagner les filiales afin qu’elles anticipent au mieux les conséquences de l’ensemble des nouvelles dispositions sur leurs activités.

Rendre compte des actions et des progrès réalisés est une composante clé de toute démarche de développement durable. Le reporting extra-financier vise à être objectif, pertinent et comparable. De nombreux référentiels ont été élaborés et mis à jour afin de proposer des bases de reporting à la fois communes et adaptées. Les lignes directrices du Global Reporting Initiative (GRI) en sont une illustration.

En France, le reporting extra-financier a été rendu obligatoire pour les entreprises cotées dès 2001 par l’article 116 de la loi NRE (Nouvelles régulations économiques) qui demande de rendre compte de certains enjeux sociaux et environnementaux. Dans le cadre de la loi Grenelle II et de son article 225, les modalités de ce reporting extra-financier sont développées, élargies et précisées : fixation de critères de seuil pour l’identification des entreprises concernées, liste détaillée des informations à caractère environnemental, social et sociétal à publier, élargissement du périmètre de vérification. Les implications de la loi sur le reporting du groupe sont nombreuses et doivent être anticipées.

 
 Haut de page