À long terme

Vivendi, les plus belles émotions du numérique

Au cœur des univers des contenus, des plateformes et des réseaux interactifs, Vivendi offre les plus belles émotions du numérique. Le groupe contrôle le numéro un mondial des jeux vidéo (Activision Blizzard), le numéro un mondial de la musique (Universal Music Group), le numéro un français des télécoms alternatifs (SFR), le numéro un marocain des télécoms (Groupe Maroc Telecom), le numéro un brésilien des télécoms alternatifs (GVT) et le numéro un français de la télévision payante (Groupe Canal+).

Vivendi a aujourd’hui le contrôle de tous ses métiers. En janvier 2011, il a cédé la totalité de sa participation de 20 % dans NBCU et détient désormais des participations d’au minimum 53 % dans ses différentes filiales. Fort de cette structure, le groupe est bien armé pour accélérer sa croissance rentable et investit dans les contenus, les plateformes et les réseaux. Vivendi investit chaque année environ 5 milliards d’euros dans les contenus et dans les réseaux, ses investissements totalisant même 5,7 milliards en 2010.

Par ailleurs, l’un des objectifs stratégiques du groupe vise à détenir 100 % de ses actifs français, soit 100 % de SFR et 100 % de Canal+ France. Le 16 juin, Vivendi a finalisé le rachat des 44 % de SFR détenus par Vodafone et en contrôle désormais 100 %. Le groupe est confiant dans les perspectives de long terme de SFR, portées par l’explosion de la consommation des données sur Internet et sur mobile. En 2010, grâce notamment à l’acquisition des 44 % de SFR détenus par Vodafone, Vivendi prévoit un résultat net ajusté de plus de 3 milliards d’euros, contre 2,7 milliards d’euros en 2010.

 

La stratégie à long terme du groupe passe également par le renforcement dans les pays à forte croissance, en particulier le Brésil. L’an dernier, Vivendi a réalisé 18 % de ses ventes dans de tels pays, contre 14 % un an plus tôt. GVT connaît une croissance remarquable : en 2011, son chiffre d’affaires devrait encore croître de 40 % à taux de change constant, pour une marge d’EBITDA (excédent brut d’exploitation) d’environ 40 %. Enfin, Vivendi a mis l’innovation au cœur de sa stratégie et, en octobre 2010, a mis en place une direction de l’innovation visant à développer plus encore l’innovation interne et à dynamiser les initiatives de l’ensemble du groupe.

Grâce à ces différents piliers stratégiques, Vivendi construit activement la croissance de demain pour augmenter le dividende versé aux actionnaires. Depuis six ans, Vivendi distribue plus de 50 % de son résultat net ajusté à ses actionnaires, ce taux s’établissant à 64 % au titre de 2010. Le dividende par action devrait augmenter au titre de 2011.

 
 Haut de page