À l'écoute

Trois questions à Jacqueline Tammenoms Bakker, Membre du Conseil de surveillance

« Par la définition même de ses trois enjeux stratégiques, Vivendi a innové en élargissant le concept de développement durable »

Jaqueline Tammenoms BakkerQu’est-ce qui vous intéresse dans la politique de développement durable de Vivendi ?

Une politique de développement durable réussie dépend tout d’abord de l’authenticité des ambitions de l’entreprise. Et puis, bien sûr, des résultats concrets qui résultent de sa mise en œuvre. J’apprécie particulièrement que Vivendi ait défini sa politique de développement durable en fonction de son cœur de métier et d’enjeux qui lui sont propres. Les trois enjeux spécifiques identifiés par Vivendi témoignent de la capacité du groupe à définir le champ de sa responsabilité à l’égard des générations actuelles et futures.

Comment la politique de développement durable de Vivendi nourrit-elle l’innovation du groupe ?

En fait, par la définition même de ses trois enjeux stratégiques, Vivendi a innové en élargissant le concept de développement durable. Le groupe a formulé ses ambitions de façon positive et concrète, et non pas de façon défensive et limitative. Ce parti pris suscite un vrai élan. Cette approche renforce la pertinence d’intégrer la politique du développement durable de Vivendi aux efforts d’innovation du groupe. Tous les métiers ressentent la nécessité de réfléchir à l’impact de leurs innovations sur la société, qu’il s’agisse par exemple de la vigilance à l’égard des jeunes publics, de la protection des données personnelles, de la réduction de la fracture numérique.

Dans quelle mesure ces trois enjeux stratégiques offrent-ils une valeur ajoutée aux différents métiers ?

Cet élan dont je viens de parler, la dynamique de progrès portée par le développement durable nourrit la stratégie industrielle du groupe qui doit combiner inventivité et responsabilité. Chaque métier offre des exemples intéressants : les actions de communication menées par Activision Blizzard auprès des parents pour qu’ils accompagnent leurs enfants dans des pratiques de jeu responsables ; la volonté d’Universal Music Group de découvrir et de promouvoir les talents locaux dans les pays émergents ; le soutien apporté par Canal+ aux jeunes cinéastes ; les programmes innovants de SFR comme la téléphonie solidaire en partenariat avec Emmaüs Défi ; les offres tarifaires consenties par Maroc Telecom aux étudiants pour faciliter leur accès à Internet ; ou encore les programmes menés par GVT, en coopération avec le Ministère brésilien de l’Éducation, pour réduire la fracture numérique.

(Retrouvez l’intégralité de l’interview de Jacqueline Tammenoms Bakker dans le
Rapport d’activité et de développement durable 2010 de Vivendi)

 
 Haut de page