À la pointe

SFR se développe dans le cloud computing

SFR et Bull ont obtenu le soutien de l’Etat français pour le déploiement d’une infrastructure de cloud computing. SFR détiendra 47 % du capital de ce programme, dénommé Andromède,  Bull 20 % et la Caisse des Dépôts 33 %. Il représente un investissement de 225 millions d’euros.

Le cloud computing, qui peut se traduire en français par informatique dans les nuages, consiste à accéder, via les réseaux de télécoms, à des serveurs stockant des fichiers informatiques et à des ressources mutualisées (des logiciels par exemple). L’utilisateur s’affranchit du stockage de l’information, peut accéder à ses données ou procéder à des traitements depuis tout terminal.

Le cloud computing est un enjeu de compétitivité majeur pour l’économie française et européenne. Il apporte de formidables capacités d’innovation et de développement. Il permet aux PME et aux grandes entreprises d’avoir accès à des solutions de pointe au plus haut niveau de sécurité, sans devoir investir lourdement. Autre atout de ce cloud  : les données sont conservées physiquement en France et en Europe, ce qui n’est pas le cas de nombreuses offres de concurrents internationaux.

L’offre est disponible depuis ce mois de juin. Cette mise en service presque immédiate s’explique aisément : le cloud computing fait partie du cœur de métier de SFR. L’opérateur possède les infrastructures à très haut débit fixe et mobile nécessaires pour accéder aux serveurs de la future plateforme. Il dispose également de capacités d’hébergement nécessaires et des compétences pour les faire évoluer. Surtout, SFR opère depuis de nombreuses années pour le compte de grandes entreprises, de ministères, de collectivités et de nombreuses PME. Il connaît parfaitement les attentes des futurs clients d’Andromède.

A l’heure où SFR doit faire face à une concurrence exacerbée sur son cœur de métier, le cloud computing et Andromède sont un véritable relais de croissance promis à un développement rapide.

 
 Haut de page